Rencontres Fulpmes 2010 à Vienne les 11 et 12 juin

 

 

Ces rencontres ont eu lieu à l’occasion de la fête de printemps des anciens élèves du lycée français de Vienne , fête intitulée soirée pétillante qui a eu lieu le 12 juin de 17 à 23 h

Y ont participé au nom de Fulpmes ( par ordre alphabétique ) : Hélène et Maurice Berger , Carlo Hackl , Claude Roy , Hanno Wiser ..
S’étaient inscrits mais n’ont pu venir suite à incident médical la veille : Hella-Maria et Willi Hranitzky .
S’est excusé pour absence de Vienne tout le week-end : Karl Kögler .
N’a pu être joint à sa dernière adresse connue à Vienne : Eric Hochleitner .

--

 

Première rencontre : les dirigeants ( Président , Trésorier , Rédactrice en chef du journal ) de l’association des anciens élèves de Vienne nous ont rendu visite le 11 au matin à notre hôtel où Hanno nous avait rejoint et nous avons bavardé de façon informelle durant une heure et demi .
Nos interlocuteurs étaient visiblement contents que nous soyons venus à Vienne et verraient d’ un œil très favorable un rapprochement avec nous .
Nous leur avons longuement parlé de Fulpmes et de ses spécificités dont nous voulions assurer la pérennité .
Une solution favorable est certainement possible avec eux .

Deuxième rencontre : Nous avons ensuite été saluer dans son établissement le proviseur actuel du Lycée français que nous connaissions depuis les réunions de Paris et qui nous avait envoyé depuis le livre qui raconte l’histoire du lycée de Vienne depuis sa création en 1946 .
Ce n’est pas sans une certaine satisfaction que nous avons pu lui présenter la fille de son homologue de Fulpmes il y a quelques 65 ans .
Nous lui avons d’ailleurs remis un double que nous avions préparé à cet effet de la brochure dans laquelle Jean Thibault Chambault expose longuement le sens de son action à Fulpmes .
Là encore excellent climat de nos échanges de vue .

Troisième rencontre : L’auteur du livre dont nous venons de parler , qui a été pendant une quinzaine d’années professeur d’histoire au lycée et que nous avions invité à déjeuner pour bavarder davantage avec lui car dans son livre il donne aussi des informations sur Fulpmes .
Alors notre ami Hanno nous a joué un mauvais tour , il a réglé le repas de nous tous , refusant de partager l’addition et se contentant de dire « à Vienne vous êtes chez moi » .Nous n’avons pu que nous incliner et quand même le remercier .
Il faut ajouter que nous avons toutefois eu droit à un cours d’histoire assez exceptionnel !

2/2
La soirée pétillante

Elle a eu lieu dans une propriété de l’état Français occupée par les services culturels de l’ambassade de France et qui comprend un ancien palais , Clam Gallas , et un immense parc arboré dans lequel les 250 personnes qui étaient là disposaient chacune de bien plus de place que les invités de « feu la garden-partie du 14 juillet » ..
Les tables du buffet dînatoire étaient très espacées , il y avait beaucoup de sièges , on circulait facilement , l’atmosphère était très détendue ( l’ambassadeur de France présent toute la soirée avait une veste mais pas de cravate ) .
Les conditions étaient idéales pour bavarder avec tout le monde , ce dont nous ne nous sommes pas privés , en circulant individuellement chacun de notre coté ou quelques fois deux par deux .

Ceci étant il y a eu au cours de la soirée deux circonstances , on peut le dire , très encourageantes vues sous l’angle Fulpmes .

La première : quand tout les participants ont été arrivés il y a eu une présentation de la soirée par les personnalités rassemblées sur le perron du palais .
Le président des anciens élèves à pris d’abord la parole et a bien évidemment commencé par remercier l’ambassadeur qui se trouvait à ses cotés .
Immédiatement après et avant de poursuivre il a dit quelques mots fort sympathiques sur le lycée de Fulpmes et remercié ses anciens élèves d’être venu spécialement de France pour participer à cette soirée .

La deuxième : Nous n’étions pas les seuls à être venus de France . Une dame en avait fait autant accompagnée par sa fillette ( une petite dizaine d’années ) , la directrice de l’agence pour l’enseignement du français à l’étranger : AEFE .
C’est elle qui présidait les réunions d’avril à Paris mais de ce fait nous n’avions pas réussi à pouvoir parler avec elle car nous avions déjà un prétexte de le faire , elle porte le même nom que Maurice Descotes maintenant décédé et l’un comme l’autre sont originaires de Lyon .
Nous nous sommes rattrapés à Vienne et avons très longuement parlé avec elle .
Concernant Fulpmes nous avons convenu que nous lui adresserions courant septembre un dossier ( à constituer ) sur Fulpmes ce qui l’intéresse puisque comme nous le lui avons dit gentiment les directives données par le ministère dont elle dépend aux 240 lycées situés à l’étranger sont , réactualisées 65 ans après , très voisines des idées développées par
Jean Thibault Chambault .

Conclusion : Des choses intéressantes à Vienne comme à Paris mais ne nous y trompons pas .
Si sympathiques soient elles les retrouvailles entre nous comme nous les faisons depuis bien longtemps ne suffisent pas si l’on veut espérer que l’esprit Fulpmes dure un peu plus que nous .
Chacun , de façon évidemment coordonnée doit y apporter sa contribution .
Il est grand temps d’y penser .

.----

.----

---

----

Retour page d'accueil.

---JCS, apprenti Web-user, vous salue bien. A bientôt !